Interview de Stéphanie Fontaine

By 2 juillet 2021Actualité

FAR&MG donne la parole à Stéphanie Fontaine, représentante du collège des consultantes.

 

Stéphanie, vous êtes consultante indépendante en relocation et membre de la fédération des acteurs de la relocation et de la Mobilité Géographique FAR&MG. Au sein de la fédération, vous êtes la représentante du collège des consultantes. Merci de nous avoir accordé cette interview.

 

Racontez-nous votre histoire avec la relocation, depuis quand êtes-vous consultante indépendante et comment l’êtes-vous devenue ?

J’ai moi-même habité à l’étranger, mais j’ai découvert le métier de la relocation lors d’un dîner avec des expats. La personne qui était à côté de moi exerçait ce métier, une fois qu’elle m’eût expliqué ce qu’était une consultante en relocation c’est devenu une évidence pour moi. Je suis donc devenue consultante terrain en 2009.

 

 

Si vous deviez définir en quelques mots le métier de la relocation. Quels seraient-ils ?

La relocation est un métier passionnant parfois difficile, mais qui vous permet de rencontrer beaucoup de personnes venues du monde entier ce qui ouvre l’esprit et fait voyager. Mais il est aussi compliqué car une expatriation génère un grand stress dû aux changements de vie que ce soit pour une personne seule ou une famille. Nous essayons de leur rendre leur arrivée plus facile.

 

 

Quel est votre périmètre (géographique) d’action et avez-vous une valeur ajoutée pour mener vos missions ?

Mon terrain de recherche est Paris et sa région, j’accompagne les expats qui arrivent en France dans leur recherche de logements et autres problèmes annexes. La valeur ajoutée de notre métier est de bien connaitre la spécificité du marché locatif de son secteur et d’être au plus proche des clients afin de les aider au mieux à évacuer le stress lié à leur expatriation. Il est aussi important de parler des différences entre la France et leur pays afin qu’ils puissent bien appréhender le pays où ils arrivent.

Il est donc important et c’est notre plus, d’avoir un réseau solide car le marché de la location est très tendu en France et pas seulement dans les grandes villes.

 

 

Comment avez-vous connu FAR&MG et quelles sont les raisons qui vous ont poussées à y adhérer ?

La relocation est mon métier depuis longtemps. Je connaissais une des adhérentes de FAR&MG qui m’en a parlé et m’a proposé de m’occuper du pôle consultant, j’ai accepté car nous nous sentons souvent seules sur le terrain, cela permet de nous retrouver et de nous entraider quand nous en avons besoin.

 

 

Quels sont les principaux arguments à donner aux consultantes indépendantes pour adhérer à FAR&MG ?

Avec les consultantes qui ont adhéré à FAR&MG, nous sommes en train d’étudier la possibilité de mettre en place un label de la consultante afin de différencier les consultantes « terrain » et leur donner une valeur ajoutée.

 

 

Comment voyez-vous évoluer la mobilité professionnelle dans le contexte actuel ? Télétravail, envie de changement, déplacement en dehors des grandes villes …

Nous ne sommes pas sûrs qu’il y aura un grand changement dans la mobilité internationale car ce sont des salariés qui viennent en France pour deux ou trois ans, pour se former ou évoluer vers un nouveau poste, la France est toujours attirante pour des expats. Mais on le constate déjà pour ceux qui arrivent ils souhaitent louer des appartements plus grands pour exercer en télétravail. Pour la mobilité nationale il y aura peut-être plus de mouvements vers la périphérie des grandes villes mais les salariés devront quand même aller au bureau même si c’est deux ou trois jours et les bureaux des entreprises sont dans les grandes villes, ils pourraient alors opter pour des biens plus petits pour y passer seulement deux ou trois nuits par semaine. Ce sont deux publics différents…

 

Leave a Reply